Comment entretenir du gazon

Afin de profiter d’un beau jardin, il faut procéder à des entretiens réguliers. Le gazon peut être considéré comme fondamental à l’embellissement de votre extérieur. Il nécessite à la fois de l’eau, de l’air, des éléments nutritifs et de la lumière pour se développer convenablement. Trouvez dans cette rubrique quelques conseils pour avoir une pelouse toujours agréable.

Tondre et désherber

Les Français réalisent 15 à 30 tontes au total annuellement. Cette tâche s’avère être la plus courante pour l’entretien d’une pelouse. Sa fréquence dépend de la nature du terrain, du climat et de la variété du gazon. Cette pratique s’effectue pour des raisons esthétique et sanitaire. Suite au désherbage, vous bénéficiez d’une pelouse homogène plus dense et sans plantes parasites. Ce procédé empêche les mauvaises herbes de prendre le dessus sur votre gazon. Il existe différentes manières de le faire : manuelle, chimique ou thermique.

 

 

 

Arroser la pelouse

Cette tâche des plus courantes permet d’apporter la quantité d’eau nécessaire à la pelouse pour se développer. Cela se fait naturellement par la pluie. Mais durant les saisons sèches comme en été, il faut votre intervention. Leur déshydratation dépend de plusieurs facteurs comme la prolifération des mauvaises herbes, le manque de pluie ou le sol trop compact. Il se peut qu’il existe une couche de feutre à la surface, empêchant l’infiltration d’eau et favorisant le développement des mousses.

 

Engraisser, scarifier et rouler le gazon

La fertilisation s’effectue moins souvent que les autres actions d’entretien citées plus haut. Elle se pratique au moins une fois tous les ans pour apporter les éléments nutritifs au gazon. Au bout d’un certain moment, le sol s’appauvrit en azote, phosphore et potassium. La pelouse devient plus vulnérable aux maladies et s’arrache facilement. Pour la scarification, il suffit d’enlever la couche de feutrage (résidus d’herbes, de feuilles mortes et de racines). Ce procédé vise à mieux aérer le sol et faciliter la pénétration de l’eau de pluie et de l’engrais.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *