Zoom sur la rhinoplastie

Le visage est un part importante de notre personnalité et nous sommes nombreux à considérer que le moindre défaut se voit comme le nez au milieu de la figure. Et justement, c’est bien souvent le nez qui figure parmi les éléments les moins appréciés et l’opération de chirurgie du nez compte comme l’une des interventions les plus répandues. Mais avant de passer sur le billard, que savez-vous vraiment de la rhinoplastie ?

La rhinoplastie, pour quoi faire ?

Trônant au milieu du visage, le nez est un élément qui, selon les personnes, peut prendre un grand nombre de formes. Qu’il soit grec, aquilin, nubien, retroussé ou même cassé, chaque type est plus ou moins apprécié et proche d’une image rêvée de perfection nasale.

Et s’il a longtemps fallu  accepter son nez tel qu’il était, les progrès de la chirurgie esthétique ont permis de démocratiser cette intervention permettant de « corriger » un nez disgracieux et de donner une nouvelle dynamique au visage. Car au-delà des opérations visant à aider les patients souffrant de difficultés respiratoires (on parlera de rhinoplastie fonctionnelle dans ce cas), les opérations de chirurgie du nez à vocation esthétique permettent de changer le visage et ce n’est donc pas pour rien que nombre de stars se sont déjà laissées tentées (avec plus ou moins de réussite selon les cas).

Le nez, par sa position centrale sur le visage, attire en effet le regard d’autrui et donne à chaque visage une certaine dynamique : un nez trop large pourra par exemple donner une impression de visage massif tandis qu’un nez crochu aura tendance à casser la ligne de profil. On comprend donc pourquoi cet organe aussi discret que visible est le centre d’autant d’attentions.

L’intervention chirurgicale

Comme pour toute opération de chirurgie esthétique, la rhinoplastie implique de passer par un processus durant lequel un dialogue doit impérativement être crée avec le chirurgien. C’est ce processus qui vous est présenté sur cette page par le docteur Raspaldo, chirurgien esthétique à Cannes.

C’est donc par le biais de deux consultations préalables que ce dialogue est amorcé : durant la première, le patient exposera ses souhaits et le praticien doit alors le conseiller et lui permettre de projeter le résultat potentiel de l’intervention tandis que la deuxième doit servir de confirmation (c’est entre autres l’occasion pour le patient de poser ses dernières questions avant l’opération).

Viennent ensuite un bilan pré-opératoire visant à prévenir tout risque puis l’opération à proprement parler. Généralement menée sous anesthésie générale, l’opération peut être également effectuée sous anesthésie locale dans certains cas et va durer entre 1 à 2 heures. Par ailleurs, la durée d’hospitalisation sera généralement comprise entre 12 à 36 heures puis le patient pourra renter chez lui.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.