La nutrition au service de la concentration

La concentration et la mémoire sont deux processus fondamentaux dans l’activité quotidienne d’un individu, dont le fonctionnement varie suivant l’âge et certains paramètres : stress, fatigue, alimentation…

Pour pallier aux dysfonctionnements, le cerveau doit être mis dans des conditions optimales en privilégiant une hygiène de vie saine conjuguée à une diététique équilibrée.

Néanmoins, il peut s’avérer particulièrement utile de compléter son alimentation par des nutriments ayant un effet positif avéré.

Les compléments alimentaires

Il existe plusieurs façons d’ajouter des nutriments spécifiques à l’amélioration de la concentration et de la mémoire mais une méthode montre un intérêt indéniable : la prise de compléments alimentaires.

S’il faut bien garder à l’esprit qu’un complément alimentaire ne remplace nullement un médicament, certains compléments dans certains cas précis sont de précieux alliés qu’il serait dommage de négliger.

Une machine énergivore

Le cerveau a besoin pour fonctionner d’un apport énergétique important et diversifié. Pour cela, il consomme énormément de glucose et d’oxygène. Dans ce processus, certains nutriments se révèlent d’une importance essentielle.

Par conséquent, une supplémentation dans ces substances sera bien venue et aidera à améliorer les fonctions cérébrales régissant les activités de concentration et de mémoire.

nutrition plantes

Oméga-3

Les acides gras polyinsaturés essentiels de type oméga-3 aident au bon transfert de l’information au sein des cellules du cerveau, les neurones. Ces acides gras sont donc prépondérants lors d’une période d’activité cérébrale intense (examen, stress…). Ils le sont tout autant avec l’âge car leur fixation par l’organisme s’affaiblit au cours du temps. L’utilisation de compléments alimentaires en oméga-3 est donc parfaitement justifiée.

Antioxydants

Lors des réactions génératrices d’énergie à l’intérieur de la cellule, certaines molécules produites ont la particularité néfaste d’être instable et de multiplier cette instabilité à l’organisme : ce sont les radicaux libres. Pour empêcher une propagation trop importante et une dégradation induite notamment au niveau des neurones, des substances chimiques appelées antioxydants possèdent la propriété de neutraliser ces radicaux libres. Des études montrent les qualités antioxydantes d’une supplémentation en vitamine C et en vitamine E, particulièrement. La prise par complément alimentaire d’un oligo-élément, le sélénium, présente les mêmes effets positifs.

Acides aminés

Les acides aminés, éléments constitutifs des protéines, interviennent dans un nombre considérable de fonctionnalités au niveau du cerveau. L’apport complémentaire d’acides aminés comme le tryptophane, la glutamine, la tyrosine ou la phénylalanine augmente la production des neurotransmetteurs, les molécules de la transmission de l’information.

 L’acétylcholine joue sur la mémoire, la dopamine sur la vigilance, la noradrénaline sur l’attention.

Des nutriments complémentaires

Il convient ici de mentionner l’interaction très favorable de nutriments issus des plantes. En favorisant les processus fonctionnels du cerveau, certains phytonutriments sont conseillés en compléments alimentaires.

Les propriétés médicales désormais mieux connues du Ginkgo Biloba font de cet arbre d’Asie un précieux allié au service de la concentration et de la mémoire en agissant sur la circulation sanguine. Il est aussi utilisé dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Également utilisé en médecine pour cette maladie, la sauge en complément alimentaire agit sur les performances cognitives.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *