Le New Deal : un exemple de reconversion réussie

En matière d’urbanisme, il est parfois nécessaire de composer avec le passé de la ville soit en faisant table rase de cet héritage soit en intégrant celui-ci dans le présent. Bâtiment emblématique pour les lyonnais, le New Deal – aussi connu comme garage Citroën – est un bel exemple de cette reconversion de monuments qui trouvent alors leur place dans l’avenir de la ville.

Le New Deal, de garage record à complexe tertiaire

Inauguré en 1932, celui que l’on nommait alors le garage Citroën aura marqué la vie lyonnaise de l’entre-deux-guerres par ses dimensions hors-normes et par son design résolument moderniste qui fait écho à un autre monument de la métropole lyonnaise, les gratte-ciel de Villeurbanne. Il faut dire que la « plus grande station service du monde » ne manque pas de style avec son imposante verrière et ses colonnes typiquement Art Déco qui accueillent le visiteur avec panache.

Mais ce bâtiment classé aux Monuments historiques depuis 1992 perd avec le temps de son importance : la nationale 7 est remplacée par l’autoroute A7 et le garage voit son activité ralentir tandis que le quartier se développe autour, achevant de faire du garage Citroën un vestige du passé qui doit laisser sa place à un nouveau projet sous peine de disparaitre.

Il faut attendre 2011 pour qu’un nouveau projet prenne véritablement forme quand le groupe 6ème Sens Immobilier, l’un des grands noms de l’immobilier à Lyon, rachète le garage à Citroën pour en faire un complexe abritant des bureaux, une école d’enseignement supérieur mais également… une concession Citroën avec son show-room, histoire de conserver un lien avec son glorieux passé comme monument automobile.

New Deal, ancien garage Citroën

Une reconversion complexe

Transformer un garage de 130 mètres de long et 52 de large en un complexe moderne n’est pas une mince affaire, d’autant plus quand ledit garage est un monument emblématique et protégé en plein cœur du 7e arrondissement de Lyon. Pour autant, il faut reconnaître que le travail est bien fait puisque l’aspect du site est généralement préservé tandis que quelques améliorations sont effectuées à l’image des menuiseries en acier vieillissantes remplacées par des menuiseries modernes et semblables visuellement aux précédentes.

Avec les travaux de rénovation et de réhabilitation entrepris pour que le garage Citroën devienne le New Deal, le bâtiment dispose désormais de 31 5000 m2 qui, nous l’évoquions plus haut, abritent un show-room Citroën mais également des parkings ainsi que des bureaux répartis sur 16500 m2 faisant ainsi le pont entre le passé automobile de monument et l’avenir du quartier qui voit se multiplier les bureaux depuis plusieurs années.

La réhabilitation du New Deal s’impose donc comme une véritable réussite qui prouve qu’il est possible de conserver le patrimoine urbain tout en l’intégrant dans le XXIe siècle  de manière subtile et intelligente.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *