La disparition des insectes menace l’agriculture !

L’entomofaune en déclin

Vous l’avez peut être remarqué, si vous vivez à la campagne, les insectes sont de moins en moins nombreux dans nos contrées. Mouches, bourdons, papillons, mais aussi abeilles semblent déserter petit à petit notre pays, mais aussi les autres. Les raisons de cette diminution de la population rampante et volante ? Principalement l’usage de masse des pesticides dit « néonicotinoïdes », depuis les années 1990.

Afin d’en savoir plus, un consortium international a été monté : le groupe de travail sur les pesticides systémiques (TFSP, pour Task Force on Systemic Pesticides) est aujourd’hui composé d’une cinquantaine de scientifiques issus de 15 nationalités différentes. Leur rapport d’étude devrait paraître dans les prochaines heures, apportant des résultats déjà prévus comme alarmants.

 

Des conséquences dramatiques

Les biologistes européens s’inquiètent de plus en plus, car outre le préjudice irréparable pour la biodiversité, la disparition des insectes signe aussi le déclin de l’environnement et de l’agriculture telle que nous les connaissons.

papillonLes pesticides incriminés sont en effet dangereux non seulement pour les insectes, mais aussi pour toutes la nature. Toxiques, les molécules sont absorbées par les plantes et s’accumulent dans les sols, les cours d’eau et les nappes phréatiques, s’étendant petit à petit jusqu’à des zones qui n’ont pas été traitées directement.
De plus, la disparition des insectes entraîne également celle des oiseaux, dont ils sont la principale nourriture, mais aussi des plantes sauvages, qui ne sont plus pollinisées par leur soins !

Pour en savoir plus, rendez vous sur http://www.eauxglacees.com/Les-pesticides-systemiques-menace

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *